Diamants artificiels : Les pierres précieuses synthétiques

Êtes vous au courant ? Les diamants, sans contexte la plus précieuse des pierres, ont la possibilité d’être fabriqués synthétiquement.

Fabrication des diamants artificiels

Quel est le procédé utilisé ? Les diamants synthétiques sont produits grâce à une énorme compression de graphite pur, réalisée sous très haute température.
On peut également cristalliser sous vide un mélange d’un hydrocarbure simple avec de l’hydrogène.
L’aventure date du siècle dernier et aujourd’hui encore, quantités de pierres dites précieuses sont synthétisées afin d’optimiser leurs propriétés chimiques.

Le diamant synthétique

Reproduire un diamant artificiellement a toujours fasciné les scientifiques de tous bords. L’un d’entre eux, Henri Moissan, prix Nobel pour ses études réalisées sur le fluor, parvint à produire de très faibles quantités de diamants à coût très élevé.
Généralement, les diamants synthétiques (artificiels) sont de petite taille et bien souvent colorés. Il est alors possible de produire des cristaux plus clairs en élevant davantage la température. Les diamants qui présentent une transparence prononcée sont choisis pour la joaillerie. Les autres sont utilisés au sein de l’industrie.
Le poids maximum d’un diamant synthétique est de 1 carat, soit environ 200mg. Pour vous permettre de comparer, des diamants naturels peuvent atteindre 50 carats et plus. Exemple, le diamant le plus gros au monde, découvert en Afrique du Sud au début du 20e siècle, pesait plus de 3000 carats. Divisé ensuite en 9 pierres, la plus grosse d’entre elles, Cullinan I, pèse 530 carats.

En 2006, les diamants artificiels ont été cédés 10% à 50% moins chers que les diamants naturels. Sur 12 mois, la production s’élevait à 3 milliards de carats (soit 600 tonnes) pour un montant d’un milliard de dollars. En comparaison, l’extraction minière de diamants totalisait 130 millions de carats (soit 26 tonnes).
Les bijoutiers et surtout les joailliers préfèrent commercialiser un produit de luxe, donc rare. Par conséquent, il n’est pas dans leur intérêts d’accroître l’offre du marché, ils se sont même battus pour que les diamants artificiels ne pénètrent pas le marché domestique.
Inversement, l’industrie affectionne l’utilisation de matériaux à forte résistance comme le diamant. De nos jours, la production de diamants synthétiques est donc essentiellement destinée à l’industrie pour la raison que je viens d’évoquer.
Des machines outils conçus avec des diamants savent travailler sous très forte pression. Leur précision est d’une grande finesse (incisions très précises dans le domaine de l’ophtalmologie par exemple).
Par ailleurs, le diamant étant bio compatible, il n’est pas toxique pour le corps humain. Il ne génère pas de rejets non plus.

Autres pierres précieuses synthétiques

Nombres d’autres pierres précieuses et fines existent sous une forme synthétique : le rubis, le saphir et l’émeraude en font partie. Elles sont essentiellement utilisées dans l’industrie de pointe et également dans le commerce de la joaillerie. Les diamants et autres pierres précieuses chez Gemperles
Suite à cet article, il est bon et important de préciser que chez Gemperles, nous sommes plus que sérieux sur l’origine et rigoureux dans l’utilisation de nos pierres précieuses. En conséquence, tous les diamants que nous utilisons sont issus de l’extraction minière et 100% naturels. Ils n’ont fait l’usage d’aucun traitement chimique.

Choisir son bracelet chakra en ligne
Conseils pour choisir des bijoux en pierres naturelles