Itinéraires des gemmes

La découverte, l’observation souvent fortuite des minéraux, leur étrangeté ont éveillé l’intérêt de l’homme et les gemmes apparurent très tôt comme un indispensable élément de bijou et de parure. Due en grande partie à l’action du climat et de l’érosion, l’altération des roches a dégagé certains minéraux qui, entraînés vers le lit des rivières, ont été remarqués par leur couleur, tels l’or et les pierres précieuses. En climat aride, l’absence de végétation permettait de voir les affleurements colorés des filons métallifères, et ce n’est pas un hasard si la métallurgie du cuivre et l’utilisation de la turquoise, notamment, virent le jour au Moyen-Orient. Cette quête des gemmes et des pierres ornementales fut orientée tout d’abord vers les gisements alluvionnaires où se rencontrent les minéraux de forte densité. L’économie d’un abattage mécanique de la roche, l’utilisation de procédés simples et peu coûteux de concentration des matériaux par densité présentaient un grand intérêt. Comparativement à la recherche des métaux, les travaux d’exploitation souterraine n’ont que peu concerné les pierres précieuses. C’est seulement lorsque le diamant devint, au début du siècle, un matériau stratégique (et encore s’agit il seulement du diamant industriel) qu’il fit l’objet d’une recherche sophistiquée et d’une exploitation hautement mécanisée. Aujourd’hui encore, les pierres précieuses et fines sont essentiellement exploitées d’une manière artisanale appropriée à un mode de gisement qui détermine étroitement leur avenir.

Conseils pour choisir des bijoux en pierres naturelles
Les bienfaits de la lithothérapie et des pierres semi-précieuses