Les centres de taille du diamant

Le principal centre européen pour la taille du diamant est actuellement Anvers, qui attira après la guerre de 1914-18 de nombreux diamantaires Hollandais. Anvers taille surtout des diamants de qualité supérieure.

Parmi les autres centres de taille européens se trouvent notamment Amsterdam, où le souvenir de la splendeur du début du XXe siècle est encore vivant. Paris, où quelques artisans font surtout de la retaille, et Idar-Oberstein (Palatinat), qui maintient une tradition ancienne en taillant surtout du mêlé.
Le centre de taille de New York s’est développé à l’occasion de l’émigration des diamantaires belges provoquée par la Seconde Guerre mondiale. C’est aujourd’hui une place importante où sont surtout travaillés les gros diamants.

Le centre de taille de Ramat-Gan (Tel-Aviv) s’est développé avec l’Etat d’Israël. Après s’être occupé de mêlé, il s’est mis à travailler aussi les grosseurs. Médiocre au début du développement de l’industrie diamantaire vers 1950, la qualité de la taille israélienne est devenue dès 1975 comparable à celle d’Anvers.

Le quatrième grand centre de taille est situé en Inde, près de Bombay, à Surat où la main d’œuvre enfantine est nombreuse. L’industrie diamantaire indienne s’est développée vers 1955, pour devenir notable à partir de 1965. De 1966 à 1996, la masse des diamants taillés annuellement a augmenté de 78 fois et leur valeur de 275 fois. En 1997, 700 000 ouvriers diamantaires travaillaient aux Indes, dont 200 000 à plein temps. Ils ont produit 850 millions de diamants dont la majorité (815 millions) pesait moins de 0,03 carats (soit 80% en nombre, 50% en valeur des diamants taillés dans le monde.

On trouve d’autres centres de taille moins importants que les précédents, en Afrique (Bangui, Kimberley), en Amérique du Nord (Porto Rico) et en Amérique du Sud (Belo Horizonte, Rio de Janeiro), en Russie, et en Australie.

Conseils pour choisir des bijoux en pierres naturelles
Les bienfaits de la lithothérapie et des pierres semi-précieuses