Traitements du jade

Les jades anciens conservés dans les tombes humides ont tendance à s’altérer en surface et à acquérir ainsi une épaisse patine. Un traitement thermique peut actuellement transformer la surface d’objets nouvellement sculptés pour leur donner une apparence ancienne.
Roche finement grenues, le jade peut prendre la teinture dans les espaces intergranulaires. Ainsi sont traités des jades trop clars ou un peu jaunâtres. Ils sont parfois ensuite enrobés d’un film plastique difficile à mettre en évidence car il est absorbé par la porosité superficielle de la pierre.
Les jades qui présentent des taches rougeâtres à jaunâtres d’oxydes de fer sont lessivés à l’acide avant d’être imprégnés de plastiques colorés dont la couleur serait stable. Du fait de la popularité des jades couleur lavande, certains jades clairs sont ainsi teints afin d’évoquer cette variété rare.
Un examen en spectrométrie visible et infrarouge permet de déceler la présence des teintures et des plastiques qui ont souvent tendance à faner assez rapidement.
Gemperles n’utilise que des jades purs, dénués de tout traitements au préalable. Nous sélectionnons rigoureusement les pierres de jade que nous utilisons et pouvons vous assurer du caractère authentique de nos bijoux.

Utilisation et façonnage du jade, jadéite

A peine moins dur que le quartz, le jade fut autrefois façonné avec beaucoup de patience à l’aide de sable quartzeux. Il semble toutefois que le sable rouge de grenat, plus abrasif, ait été employé depuis la plus haute antiquité, ce qui permit un travail plus rapide. Enfin, au XIIIe siècle, l’usage du sable noir d’émeri entraîna un nouveau gain de temps.
Actuellement, la poudre a remplacé les anciens abrasifs et permet un travail si rapide que la qualité s’en ressent (il n’est guère possible de rattraper une erreur de gravure lorsque l’usure est très rapide).
Les premières plaques de jade étaient sciées à l’aide de plaques de grès, puis les Chinois inventèrent, au Ier millénaire, le k’un wu, couteau merveilleux qui devait être une lame de corindon ; la scie apparut plus tard et elle devint rotative et en acier au IIIe siècle de otre ère.
La marché du jade est entièrement entre les mains des Chinois musulmans de Hong Kong, qui s’associent lors des achats. Il est en effet très difficile de deviner ce que contient le galet proposé et ce qu’il pourra devenir une fois travaillé. Dans les années 1960-1970, une seule acheteuse chinoise était réputée, pour son flair dans tout l’Extrême Orient.

Conseils pour choisir des bijoux en pierres naturelles
Les bienfaits de la lithothérapie et des pierres semi-précieuses