Vente de jade et jadéite – Commerce du jade

En 1784, la paix est signée entre la Birmanie et la Chine, et le jadéite birmane ramassée dans le torrent commence à être importée. Au début, les Chinois ne la considèrent pas comme du jade ; ils l’appellent feit’ui (martin-pêcheur, dont les vives couleurs des plumes rappellent l’éclat de la jadéite polie). Cette jadéite ne ser employée jusque vers 1880-1890, époque à laquelle les carrières de jade-jadéite birmanes sont ouvertes.
Parmi d’autres pièces remarquables se trouve le sceau impérial : cinq siècles avant notre ére, un phénix indiqua une boule de jade au pauvre lettré Ho, qui porta le bloc à son empereur ; celui ci ne reconnaissant pas un beau jade en cette boule, punit le pauvre lettré en lui faisant mutilé le pied droit.. Pour la même raison, l’empereur suivant lui fit mutiler le pied gauche, mais le troisième rendit enfin justice à Ho et accepta la jade. Le cruel Qin Shi Huangdi (qui réalisé la première uninté chinoise en 221 av JC) le fit transformer en sceau qui, jusqu’à nos jours, remplaça le kuei comme symbole impérial.
En l’an 9, il fut ébréché par un usurpateur ; en 311, après une défaite, l’empereur Xi Jin, Huai Ti, le remit en signe de soumission à ses vainqueurs, qui l’exécutèrent ensuite.
Une alouette le désigna au Grand Khan (Gengis) trois jours avant la cérémonie d’intronisation ; l’empereur Qianlong le jeta en sacrifice au fleuve Yangzi pour apaiser l’inondation, et la fontaine de jade le lui rendit l’année suivante ; en 1908, âgré de deux ans, Puyi fut le dernier empereur de Chine à être sacré, sous le nom de Xuantong, avec le sceau impérial, qui fut exposé en 1926 au palais impérial de Pékin, transformé en musé ; dissimulé à Shanghai lors de l’invasion japonaise, il n’a pas reparu depuis.
Au british Museum, une tortue de jade de 0,5m de longueur symbolise le monde : sa carapace est le ciel et son ventre, la terre.

Vente de jade et jadéite

La vente de jade s’instaure avec l’Occident par l’intermédiaire des Portugais qui s’installent à Macao en 1554. L’exportation du jade, strictement interdite, se fait en contrebande. La mode du tabac à priser gagne la Chine, et de nombreux flacons à tabac sont façonnés dans le jade.
Le grand développement de la gravure du jade se produit avec les Qing (1644-1912) : l’empereur Kangxi (1662-1722) ouvre des ateliers impériaux que développe l’empereur Qianlong (1736-1796). A ce moment serony sculptées les célèbres montagnes de jade, de couleur gris-blanc, auxquelles travaille l’empereur lui même. Telles sont la montagne de 300kg exposée au Walker Art Centre, de Minneapolis (US) comportant deux poèmes de Qianlong, et celle de 7 tonnes expédiée en 1778 pa rle gouverneur du Turkestan chinois, laquelle raconte l’histoire du légendaire Yu canalisant les inondations.

Conseils pour choisir des bijoux en pierres naturelles
Les bienfaits de la lithothérapie et des pierres semi-précieuses